La ChicaneDoris

C'etait une fille qui venait d'Val d'Or
Elle n'avait jamais vu la grande ville
Poussee par un grand vent du nord
Elle s'est retrouvee un dimanche, dans l'apres-midi
Dans un bar-salon d'la rue Jean-Talon
En train d'passer une audition
Assise sur le juke-box
Doris raconte sa tendre enfance :
Maman jouait du violon, papa d'l'accordeon
Pis moi j' tapions sur les chaudrons
J'suis prete a tout, j'suis prete a chanter debout
Donnez-moi un micro, quinze minutes de show
Pis je r'vire la place a l'envers
J'ai ben des choses a dire
J'ai ben des routes a courir
Faut que j'chante ou ben j'm'en va mourir
Pour vivre j'ai besoin de faire danser les tables
Autant qu'y en a dans l'club
Pis tu sais qu'j'suis capable
Ça fait quelques mois de ça
J'l'ai revue dans l'coin d'Rouyn
Elle, a chantait dans une noce
Moi, j'jouais dans un orchestre
Elle m'a demande: C'est-y mieux d'chanter pour vivre
Ou ben de vivre pour chanter ?
Moi j'suis rendu que je l'sais pu
C'que c'est qu'd'avoir un but
J'me promene de bar en grill
On dirait qu' j'ai perdu l' thrill
Sur un vieux piano aux dents cariees
Doris s'est remise a courailler
Plessisville, Marieville, La Pocatiere a soir
Les Escoumins demain matin :
Du moment que j' chante
J' suis comme une etoile filante
Y a pu rien pour m'arreter
Faut que j'passe a travers de moi
J'ai ben des choses a dire
J'ai ben des routes a courir
Faut que j'chante ou ben j'm'en va mourir
Pour vivre j'ai besoin de faire danser les tables
Autant qu'y en a dans l'club
Pis tu sais que j' suis capable